Grève du 5 Décembre 2019 : un point de vue Confucéen

En tant que Confucéen, il m’incombe de commenter cet événement majeur qui s’annonce le jeudi 5 Décembre 2019 en France. Pour plusieurs raisons je souhaite donner un commentaire :

– Le Confucéen a historiquement toujours eu un rôle socio-politique.

– Je souhaite rester en phase avec la réalité et proposer un texte concret. En effet, mes articles récents sont plus spirituels.

– En tant que travailleur je suis également touché par les mesures proposées par le gouvernement Macron.

– Après plus d’un an de contestation sociale latente avec les gilets jaunes, je suis convaincu que cet événement peut être un pivot.

Avec ce texte je souhaite présenter 3 mesures que le gouvernement a mis en place (ou très prochainement) et offrir un commentaire critique en re-contextualisant ces nouvelles règles dans le climat Français actuel. Puis, je souhaite proposer un commentaire des méthodes de contestation qui sont prévues en réponse à ces mesures. Enfin, je conclurai avec des éléments de réflexion Confucéens sur la situation.

La France de 2019 : un climat pré-insurrectionnel ?

La grève du Jeudi 5 Décembre 2019 est une réaction à la mesure du gouvernement concernant les retraites, un acquis social fondamental de la société Française. Mais cette réaction n’est que la continuité de la manifestation des inquiétudes populaire vis-à-vis des lois qui sont mises en place depuis celle sur la limitation de la vitesse fin 2018 [1]. Depuis cette règle, qui a donné naissance au mouvement des gilets jaunes, d’autres se sont greffées progressivement. Je pense notamment aux réformes des indemnités chômage et retraite mais aussi aux modifications des exonérations fiscales des micro-entreprises.

– Les retraites : ce système permet de générer de l’argent afin de verser des pensions aux personnes qui n’ont plus d’activité professionnelle et se sont retirés de la vie active. La création de ces sommes d’argent se fait par le prélèvement de cotisations sociales sur les salaires des actifs (les personnes qui exercent une activité professionnelle). Dans les finances de l’état Français, les retraites pesaient l’équivalent de 15,5% du PIB en 2013 [2]. Prenant le coût de ces pensions dans le budget de l’état et le fait que le nombre de retraités augmente chaque année en France, l’état est face à un dilemme financier colossal. De plus, le ratio actif/inactif (travailleurs/retraités) n’est pas en faveur d’une amélioration de la situation [3]. Afin de contenir l’explosion de ce cout financier provoqué par une inégalité de tendance entre le nombre d’actifs et celui des personnes qui partent à la retraite, le gouvernement Macron a donc proposé l’actuelle réforme des retraites. Elle propose diverses mesures que je vais tenter de résumer.

Premièrement, l’âge pivot de départ à la retraire va être relevé à 64 ans, mais l’âge légal maintenu à 62 ans. Par conséquent, il y aura une « fuite » inexorable des départs à la retraite à 64 ans afin d’obtenir l’intégralité des droits à la retraite. En bref, les personnes pour lesquelles cette loi sera applicable travailleront 2 années supplémentaires.

Deuxièmement, le calcul du montant perçu pendant la retraite sera calculé différemment. Le calcul actuel est fait sur les 25 meilleures années travaillées. Avec le nouveau système proposé, le calcul se fera sur la carrière entière. Ainsi, les jours non travaillés seront intégrés dans le calcul et diminueront le montant total. Ce problème touche en priorité les femmes. En effet, les femmes qui donnent naissance à un enfant s’arrêtent souvent de travailler afin de se consacrer à l’éducation du nouveau-né. Également, le calcul sera ajustable selon les besoins économiques de l’état Français.

Finalement, le système a tendance à exalter la logique individualiste avec le système de points que chacun doit récolter. Les cotisations solidaires des actifs sont reléguées à un rang inférieur en faveur de ce système de points qui précarise davantage les individus. De nombreux autres effets sont notables, j’ai cité ici les principaux. Une analyse plus profonde est disponible avec les références [4] et [5].

– Le chômage : actuellement, ces indemnités permettent de faciliter le retour à l’emploi en indemnisant les personnes sans emploi. Afin d’accéder aux allocations chômage, il est nécessaire de travailler 4 mois sur une durée de 24 mois. La réforme est entrée en vigueur le 1er Novembre 2019 afin de permettre à l’état de faire des économies et de limiter la dette souveraine [6]. Ce nouveau système d’accès aux allocations chômage est plus dur : augmentation du temps de travail minimum à 6 mois afin d’accéder à ses droits d’allocataire, le calcul des indemnités sera lissé, et les conditions de préservation de ses droits sera plus restrictives [7]. Ces changements augmentent considérablement le stress à l’égard des situations les plus précaires [8, 9]. Je ne suis même sûr qu’il est nécessaire ici que j’étaye mon propos tellement il me parait évident que ce fonctionnement est malsain, profondément agressif à l’égard des plus pauvres et un générateur de tensions sociales. En plus d’un manque cruel de solidarité, il y a une logique purement pécuniaire qui ne tient compte uniquement de l’aspect économique en balayant d’un revers de la main les citoyens. Je souhaite également alerter sur effets psychosociaux très délétères qu’une longue période sans activité provoque [10, 11].

– La fiscalité des micro-entreprises : ces petites structures intimement liées au statut d’autoentrepreneur permettent de se lancer dans la vie d’entreprise avec une idée. C’est un miracle entrepreneurial qui offre la possibilité à chacun de se lancer dans le développement de son projet ou de ses inventions. Ce sont, en quelque sorte, les embryons des innovations de demain. De plus, c’est une alternative supplémentaire pour les personnes sans emploi. En effet, une passerelle est possible entre les allocataires du chômage et le statut d’autoentrepreneur par l’intermédiaire de Pôle Emploi [12].  Le gouvernement Macron souhaitait « redorer le blason » des start-ups Françaises en diminuant la fiscalité de ces structures qui ont toujours soufferts d’une fiscalité très lourde (empêchant ainsi l’émergence de la majorité de ces initiatives) [13]. Théoriquement, c’est une excellente idée car cela pourrait permettre de faciliter le retour à l’emploi des allocataires du chômage et diminuerait donc le coût associé ; mais aussi de stimuler l’ingéniosité de notre pays. Cependant, le miracle de « start-up nation » a été de courte durée avec le récent rétropédalage du gouvernement concernant l’allégement fiscal de ces petites structures initié il y a moins d’un an. La raison évoquée est encore le « manque à gagner » du gouvernement. La fiscalité va donc de nouveau s’alourdir significativement pour les micro-entreprises à partir de 2020 [14]. C’est une façon, même sans le vouloir, d’étouffer les futurs talents Français. L’idée à peine émergée qu’elle est matraquée de taxes.

Ci-dessus, 3 grandes mesures qui dessinent encore plus la précarité en France. Mais elles ne sont que symptomatiques de la crise que traverse la France. Je n’ai même pas évoqué le chaos social, migratoire et spirituel. Provoqués respectivement par un libéralisme agressif qui isole les individus dans un consumérisme fou, l’immigration de masse qui génère de fortes tensions dans notre pays et le matérialisme qui détruit le sens et les saveurs de la vie en faveur d’un nihilisme sombre. Le tout saupoudré de groupes de pression qui soufflent sur les braises et d’élites méprisantes.

Il est par ailleurs intéressant de constater que ces réformes qui doivent permettre des économies se font de manière très autoritaires alors que la cour des comptes vient de relever un certain laxisme de l’état à l’égard de la fraude fiscale [15].

Ce climat explosif mélangé à des personnes résignées par la pauvreté ne peut que conduire sur le long terme à un désastre.

La grève moderne et ses limites

C’est dans ce contexte que plusieurs secteurs ont décidé de se mobiliser le Jeudi 5 Décembre 2019 pour une grève générale. Cette grève regroupe de nombreux secteurs et groupes de personnes : transports, avocats, policiers, l’éducation nationale, gilets jaunes, retraités, EDF, agriculteurs… Rien d’étonnant à ce que cette manifestation mobilise un large spectre de la société aux vues des éléments évoqués ci-dessus. Ce n’est que la réponse naturelle et logique du décalage qui existe entre ceux qui nous gouvernent et le peuple.

Bien que je soutienne cette mobilisation (car je m’inquiète du déclin général du pays), je ne suis pas convaincu que la grève soit la meilleure des méthodes. En effet, depuis des dizaines d’années d’innombrables grèves sont passées sans rien changer : CPE, Mariage Pour Tous, loi El Khomry, PMA-GPA, loi Taubira, loi Woerth… En plus de cela, les effets des grèves se répercutent très souvent sur le peuple lui-même (l’exemple de l’absence de transports pour se rendre sur le lieu de travail étant le plus flagrant).

La seule mobilisation récente qui a fait bouger les lignes est celle des gilets jaunes, mais encore, ce n’était qu’un pansement sur une jambe coupée. De plus, celle-ci a été sanctionnée par des violences des forces de l’ordre (pour de multiples raisons, justifiées ou non) uniques [16]. C’est pour cela que les protestations seront ignorées -si elles ne sont pas suffisamment bruyantes et fédératrices- ou réprimées brutalement -si elles sont trop bruyantes et fédératrices-. Cependant, l’usure provoquée par le mouvement des gilets jaunes peut donner lieu à un basculement soudain et inédit. Les issues de cette grève du 5 Décembre sont potentiellement les suivantes :

– La grève n’est pas aussi soutenue que ce qui est espéré : nous restons dans le statu quo.

– La grève est soutenue, mais réprimée durement et démotive les personnes qui protestent : nous restons dans le statu quo.

– La grève est soutenue et provoque un basculement des forces de l’ordre en faveur des manifestants (pierre angulaire du changement) : climat pré-révolutionnaire.

Au total, je pense que les issues générales sont :

– Un statu quo qui ne fait que repousser la date de la friction si aucune décision sérieuse n’est prise en faveur du peuple Français. Ou,

– Nous entrons dans un processus de changement radical.

La solution Confucéenne

Quelques lignes ne suffisent pas pour décrire l’étendue de la proposition Confucéenne. Je vais tout de même essayer d’être synthétique.

Dans un contexte général très tendu, il est fondamental de se distancer pour éviter une réaction épidermique et surtout pour avoir une vue d’ensemble. Comme je le disais plus haut, je ne serai pas surpris que le 5 Décembre devienne un événement pivot lorsque l’on voit l’atmosphère globale du pays. De plus, je soutiens la résistance contre ces changements qui attaquent des fondements de la solidarité Française bien que je comprenne aussi les enjeux économiques actuels. Un changement sérieux s’impose face à l’actuelle société Française. Autrement, les tensions entre le haut et le bas ne feront que se répéter.

En tant que Confucéen, je reste convaincu que la ligne directrice du monde occidental moderne est la source principale des problèmes d’aujourd’hui. Autrement dit, le libéralisme et la société marchande propose comme but ultime l’argent et le matériel. Je ne vais pas décrire ces aspects, ni leurs effets, cela a déjà été fait par des personnes bien plus compétentes que moi. Je souhaite cependant attirer votre attention sur une conséquence cruciale de l’adoption de cette mécanique : celle-ci a totalement éclipsé le système de valeurs morales des sociétés au profit d’un individualisme froid et précaire.

Réorienter notre société vers les bonnes mœurs et les vertus est un défi qui selon moi désamorcerait les multiples difficultés que nous rencontrons actuellement. Le tout fondé sur le système politico-social Confucéen tout en tenant compte de notre héritage et de notre histoire. Si l’ultime but est l’harmonie (comprise selon le confucianisme) atteint par l’intermédiaire des vertus et du décorum, l’ensemble du corps social adoptera progressivement cette mécanique et en bénéficiera. Mais cela ne sera atteignable qu’avec un gouvernement exemplaire qui applique lui-même dans son quotidien une démarche authentiquement vertueuse et en ignorant fermement les propagateurs d’idées qui vont à l’encontre du système éthique. J’entends par là qu’un réel changement ne s’effectuera qu’avec ce prérequis. Il est parfaitement vain d’espérer une amélioration avec un simple changement d’infrastructure ou en intervertissant ceux qui nous gouvernent avec des personnes aux idées similaires. Tant que le haut regarde dans la mauvaise direction, le bas en paiera les conséquences. Le bas est donc davantage excusable de ses travers car il dépend du haut. La tradition Confucéenne exprime cela de la façon suivante : « Le bien et le mal des conduites individuelles sont systématiquement rapportés à des conditions économiques et sociales dont les responsables ne sont pas ceux qui les subissent mais ceux qui sont en position de les organiser et de les modifier. » [17] sans pour autant oublier que chacun a aussi ses propres responsabilités.

Pour conclure, je souhaite rappeler un épisode de la vie de Confucius : « Les vivres vinrent à manquer. Les disciples tombent malades au point de ne plus pouvoir se lever. Zilu (un disciple de Confucius), courroucé, va trouver le Maître et lui dit : Vous n’allez pas me dire que des hommes de bien peuvent en être réduits à cet état ? Le Maître dit : L’homme de bien peut non seulement tomber dans la détresse, mais il l’affronte avec courage. C’est l’homme de peu qui, dans pareille situation, se laisse aller aux pires excès. » [18]. Ainsi, à notre niveau, à part la pratique des vertus et la culture de soi nous n’avons que peu de solutions. Ensemble, ce qui prime est de répandre l’harmonie solidaire et une gestion intelligente des conflits à notre échelle. Pour que le haut change réellement à notre avantage, il va falloir s’armer de patience, identifier les plus valeureux et les promouvoir et utiliser des méthodes alternatives pour amener le changement (je vous laisse le soin de les imaginer).

Références :

[1]: https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-la-limitation-a-80-km-h-a-ete-le-detonateur-selon-40-millions-d-automobilistes-7795850809

[2] : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1906683?sommaire=1906743

[3] : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1281165#consulter

[4] : http://rebellion-sre.fr/le-cauchemar-de-macron-tous-en-lutte-et-en-greve-a-partir-du-5-decembre/

[5] : https://www.marianne.net/politique/reforme-des-retraites-demain-tous-perdants

[6] : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-les-chomeurs-se-mobilisent-si-peu_2109127.html

[7] : https://www.lexpress.fr/emploi/conseils-emploi/chomage-les-sept-changements-a-venir-expliques_2084796.html

[8] : https://reporterre.net/La-reforme-de-l-assurance-chomage-va-hacher-menu-les-precaires

[9] : https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/10/31/assurance-chomage-cette-reforme-va-fabriquer-des-pauvres_6017567_823448.html

[10] : https://www.youtube.com/watch?v=VYA4eH-_AoU

[11] : https://www.liberation.fr/cahier-special/1998/01/27/la-societe-du-chomage-chomeurs-longue-duree-une-nouvelle-classe-non-repond-jean-baptiste-de-foucauld_226147 ainsi que le livre « L’abondance Frugale » de Jean Baptiste de Foucauld.

[12] : https://www.auto-entrepreneur.fr/aide/allocations-chomage.html

[13] : https://www.forbes.fr/politique/ou-en-est-la-start-up-nation-de-macron/?cn-reloaded=1

[14] : https://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/auto-entrepreneur/autoentrepreneurs-a-quelle-sauce-le-gouvernement-veut-vous-manger_2099903.html

[15] : https://www.ouest-france.fr/economie/impots-fiscalite/fraude-fiscale/il-y-urgence-mieux-evaluer-la-fraude-fiscale-en-france-selon-la-cour-des-comptes-6634701

[16] : https://www.lefigaro.fr/international/2019/02/14/01003-20190214ARTFIG00278-l-europe-condamne-l-usage-disproportionne-de-la-force-par-la-police.php

[17] : Chapitre 7.3 de « L’empire du rite – La pensée politique d’Ogyu Sorai » , d’Olivier Ansart, Librairie Droze Genève/Paris, 1998

[18] : Chapitre 15, verset 1 des « Entretiens de Confucius » , traduits par Anne Cheng, éditions du Seuil, 1981

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s