COVID-19 : un point de vue Confucéen, par un biologiste

Biologie et épidémiologie : état des lieux

Les données scientifiques sont susceptibles de changer entre le moment où vous lisez cet article et le moment où il a été rédigé (12-16 Mars 2020). En effet, les nouvelles informations affluent quotidiennement à propos du COVID-19.

Le « coronavirus », nouvel agent infectieux venu de Chine s’est implanté en France il y a maintenant quelques mois. A l’heure où je publie cette note il y a plus de 6600 patients atteints de COVID-19* [1], maladie du système respiratoire provoquée par le virus à ARN SARS-CoV-2/2019-nCov, autrement appelé « coronavirus ».

L’origine de son introduction chez l’Homme semble associée à un contact rapproché avec les chauves-souris qui sont un réservoir naturel de cette famille de virus [2]. Fortement contagieux parmi les Hommes [3], il s’est répandu en quelques mois à travers le monde caractérisant ainsi la maladie qu’il provoque comme pandémique [4]. La période d’incubation semble variable en fonction de l’exposition au virus et de l’âge, mais elle est estimée entre 4 et 14 jours [5]. Cette période, asymptomatique, est également contagieuse [6], ce qui augmente drastiquement la transmission du virus entre individus apparemment sains.

En termes d’effets, cette maladie atteint principalement le système respiratoire résultant dans le pire des cas en une détresse respiratoire qui peut conduire à la mort [7]. Cependant, d’autres effets sont rapportés comme des céphalées et des troubles digestifs [8]. La prévalence à l’heure actuelle suggère un risque plus important chez les personnes âgées de plus de 60 ans, celles atteintes de diabète ou d’hypertension artérielle [9]. La mortalité est actuellement estimée à environ 3% [10]. Une comparaison avec d’autres maladies transmissibles est cependant risquée et prématurée car nous manquons d’une vue d’ensemble pour le COVID-19 [11].

Finalement, en ce qui concerne les traitements, des molécules antivirales et anti-inflammatoires sont utilisées en routine. La molécule anti-paludisme appelée chloroquine apparait comme étant très prometteuse. Cependant, les résultats actuels ne permettent pas de donner une conclusion ferme et définitive [12]. Par ailleurs, de nombreux essais cliniques sont en cours pour définir une nouvelle molécule efficace contre le coronavirus [13].

Pour vous informer, je vous conseille de suivre les publications et les vidéos du Professeur Didier Raoult, grand spécialiste Français des maladies transmissibles.

COVID-19 : le monde moderne à l’épreuve

Le monde est sous la pression d’une particule de l’ordre du nanomètre, à genoux face au coronavirus.

Il y a plusieurs raisons : le mondialisme et la facilité de voyager d’un pays à l’autre augmentant les possibilités de contamination ; le manque de conscience collective (surtout en Europe de l’Ouest) ; la singularité de la capacité contagieuse du virus ; et le manque de clarté dans la communication en rapport à l’épidémie. C’est tout un système qui est totalement léthargique face à cette épidémie. Cela permet d’illustrer les faiblesses de la vie moderne.

Dans cette crise, deux points attirent particulièrement mon attention : l’absence de conscience collective (1) et la gestion des gouvernements des pays de l’Europe de l’Ouest (2).

1 – L’absence de conscience collective est flagrante lorsque l’on observe les comportements de nombreux citoyens. L’individualisme triomphe pleinement au milieu de cette crise sanitaire : non-respect des recommandations d’hygiène (distanciation sociale et hygiène élémentaire), hystérie consumériste, agressivité… Les exemples sont nombreux. Ce manque de considération révèle le manque de bienveillance et d’empathie envers les autres. Dans le contexte actuel cela peut avoir des effets graves. Comme je le disais plus haut, il est possible d’être contagieux même lorsque que nous ne ressentons pas les symptômes. Ainsi, ne pas respecter les règles d’hygiène peut avoir comme effet la contamination d’une personne fragile ; c’est l’effet domino mais avec la vie d’autrui. Au-delà des problèmes liés au coranavirus certains comportements sont très inquiétants. J’ai pu voir de mes propres yeux des personnes redevenir des animaux pour de la nourriture. Si dans une situation comme celle que nous vivons, où les ressources sont disponibles, certains se comportent déjà comme des sauvages, que se passera-t-il si le pire arrive ? C’est une question rhétorique, j’ai déjà la réponse : ils s’entre-tueront. Le vernis de la modernité est donc très fin. Toutes ces technologies, toutes ces avancées scientifiques, toutes ces nouvelles connaissances pour au final revenir à l’état de primate. Les années de destruction du système moral et le laxisme dans l’éducation auront eu raison de notre droiture civique et de notre sens des responsabilités collectives. Les disparités sociales et culturelles jouant en plus un rôle de catalyseur de cette dégénérescence systémique.

2 – Le second point est lié au premier car ce glissement amoral est entretenu (volontairement au pas) par ceux qui nous gouvernent. La gestion de cette crise est symptomatique : lenteur et légèreté dans le traitement d’un problème sanitaire majeur alors que les pays Asiatiques alarmaient le monde sur la situation [14] ; traitement médiatique douteux, confus et hystérique qui brouille la communication [15] ; et enfin, disproportion entre le traitement réservé aux membres des hautes-sphères qui ont le droit à un test de dépistage au coronavirus quasi-immédiat alors que la plèbe devra s’armer de patience [16]. Ne voyez-vous pas la continuité entre ces comportements et ceux présentés dans le premier point ? L’ensemble est cohérent : le haut est irresponsable, individualiste et partial, le bas l’est aussi. Si le haut demande au bas de la solidarité mais que le haut n’en fait pas preuve, est-ce étonnant que le bas n’applique pas ce qui lui est demandé ? Je ne pense pas énoncer l’évidence en disant cela. Pourtant, il semble que cette notion ne soit pas intégrée par tout le monde.

Au total, le COVID-19 aura révélé que le monde moderne et son nihilisme fier ne sont pas en mesure de contrôler sainement une crise. Cela s’explique en partie par un manque cruel d’exemplarité des acteurs de la vie politique et l’individualisme érigé en règle de vie au détriment d’une éducation centrée sur la conscience collective. Le résultat étant une panique générale, une propagation du virus accrue par des individus irresponsables (au mieux, mal-informés) et des mesures inadaptées et tardives. Il n’est donc pas surprenant dans ce contexte que la situation soit critique.

Sans une politique morale forte, incarnée par un gouvernement exemplaire, il est vain d’attendre un changement positif.

« Nourissez et élevez les gens comme si vous preniez soin d’un nouveau-né. » Xunzi

* : Lorsque j’ai commencé à rédiger cet article le 12 Mars il y avait un peu plus de 2000 cas identifiés en France ; le 16 Mars au soir, il y a 6650 cas identifiés.

Bibliographie

[1] : Coronavirus spread tracking map – John Hopkins University, USA

[2] : Genomic characterisation and epidemiology of 2019 novel coronavirus: implications for virus origins and receptor binding

[3] : The reproductive number of COVID-19 is higher compared to SARS coronavirus

[4] : World Health Organization – Updates on Coranavirus 2019

[5] : Estimating the distribution of the incubation period of 2019 novel coronavirus (COVID-19) infection between travelers to Hubei, China and non-travelers

The Incubation Period of Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) From Publicly Reported Confirmed Cases: Estimation and Application

Estimate the incubation period of coronavirus 2019 (COVID-19)

[6] : Le nouveau coronavirus serait contagieux même pendant la période d’incubation

Presumed Asymptomatic Carrier Transmission of COVID-19

[7] : Pathological findings of COVID-19 associated with acute respiratory distress syndrome

[8] : Diarrhoea may be underestimated: a missing link in 2019 novel coronavirus

[9] : Characteristics of and Important Lessons From the Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Outbreak in China

Clinical characteristics of 2019 novel coronavirus infection in China

Are patients with hypertension and diabetes mellitus at increased risk for COVID-19 infection?

[10] : Coronavirus (COVID-19) Mortality Rate

[11] : COVID-19 : à quel point est-il contagieux et mortel ? Comparaison avec d’autres virus connus

[12] : A systematic review on the efficacy and safety of chloroquine for the treatment of COVID-19

[13] : 2020 Coronavirus (COVID 19) Clinical Trials Insights by Phase, Drug Class and Country – More than 30 Drugs are in Clinical Trials

[14] : Emmanuel et Brigitte Macron au théâtre pour inciter les Français à sortir malgré le coronavirus

[15] : Crise du Coronavirus : les raisons d’un emballement médiatique

­[16] : Coronavirus : pourquoi Nicole Belloubet, Franck Riester et Olivier Véran ont-ils pu être dépistés, alors que le test n’est plus systématique ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s