2 réflexions au sujet de « Citations des Anciens #37 »

  1. Wang chong , si je me fie au contenu du bouquin cité en référence , n’est pas un confucéen . Il ne croyait pas en l’âme , et encore moins en la survie de « quelque chose » (appelons ça l’âme si vous voulez) , de notre être (« Bazar ») après la mort . Dans le christianisme , on fait appel au concept de résurrection , mais pas une résurrection matérielle ,ou plutôt une revivification , comme en a bénéficié le fameux Lazare (ou plutôt Eléazar ), comme ds les tableaux effroyables de Jérôme Bosch , une résurrection qui nous donne ce fameux « corps glorieux » (càd qui transcende les dimensions de l’espace , du temps et de la matière ) . Je me trouve donc en total désaccord avec lui , au moins sur ce point . J’ajoute que , si , de son temps , à ce brave Wang Chong , l’espérance en la survie de l’être après la mort ne reposait sur aucune « preuve » , nous avons maintenant l’image extra-ordinaire du linceul de Turin , qui rend l’hypothèse de la Résurrection (du Christ) plus que plausible , préfigurant celle de tout homme (donc celle de ceux qui nous ont précédés ici bas dans cette « vallée de larmes » , par exemple la fameuse « Lucy » .. ) .

    François Gacôgne , agnostique orthodoxisant

    Aimé par 1 personne

    1. Cher François,

      Merci pour votre message.

      Je présume qu’en ce qui concerne votre commentaire sur l’âme vous vous rapportez à son traité « sur la mort » ? Si oui, effectivement, c’est une vision très matérialiste de la Vie mais cela ne l’empêche pas d’être pertinent par ailleurs. Cependant, Wang Chong ne s’est jamais réclamé du Christianisme (comment aurait-il pu ?) et ses autres traités montrent sa formation de lettré très teintée de Confucianisme. Plus précisément il semble avoir été influencé par la pensée de Xunzi, c’est à dire le courant le plus rationaliste issu du Confucianisme. Après lecture, je peux certifier que c’est un penseur à rapprocher du Confucianisme. Et sa vision sur l’âme ne saurait l’exclure de ce courant philosophico-spirituel. En effet, des penseurs aux idées très différentes (Xunzi et Mengzi, Wang Shong et Dong Zhongshu, Zhu Xi et Wang Yangming) se réclament de Confucius. Différemment de l’occident qui a développé un besoin d’orthodoxie fort à l’égard de ses courants philosophiques et religieux, la Chine montre un éclectisme radicalement opposé ; les deux ont leurs avantages et inconvénients. C’est ainsi que des penseurs qui s’opposent fortement sur certaines idées peuvent se réclamer de Confucius sans problème, voire d’écoles différentes comme le taoïsme, le légisme, l’école des noms…

      Au plaisir de vous lire 🙂

      Amicalement,

      L’apprenti Confucéen

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s