Dépression au travail : perte de sens et Confucianisme

Depuis le début de la crise du Coronavirus, le taux de dépression et de mal-être a significativement augmenté en France (voir en fin d’article pour des références). Ces études concernent principalement les personnes employés, sensés avoir une situation stable. En théorie, ce sont donc les individus les plus susceptibles d’être sains d’esprit car ils peuvent subvenir à leurs besoins et « bénéficient » d’interactions sociales.

Comment se fait-il que des personnes employées ressentent un tel malaise ? Quels sont les origines de ces maux ? Est-ce que le Coronavirus est fautif ou simplement le catalyseur d’un problème déjà bien ancré ?

Je suis convaincu que les origines de ces maux psychologiques ne sont pas liées uniquement au Coronavirus. Je pense par ailleurs que le Coronavirus a agi comme un catalyseur sur un problème existant. En effet, les troubles dépressifs et la consommation d’anxiolytiques sont très bien décrits dans le monde occidental et révèlent un profond malaise. Plusieurs tentatives en entreprise ont essayé d’améliorer la vie du salarié afin d’optimiser des objectifs de production. L’exemple récurrent du « babyfoot » est symptomatique : donner un jouet aux employés pour faire baisser la pression sur l’instant sans vraiment agir ni comprendre la source du mal-être au travail. Bien que je sois assez favorable à des activités de relaxation sur le lieu de travail, je reste très sceptique quant à l’influence profonde sur les troubles dépressifs et anxieux. C’est un cataplasme sur une jambe de bois.

Ainsi, quel est l’origine de ce mal-être au travail ?

Selon moi, l’origine de ce problème est lié au sens que l’on donne au travail (et donc d’une certaine manière au sens de la vie). Nous vivons dans un monde professionnel ouvertement « Taylorisé » dans un but de profit des entreprises et de production. Loin de moi l’idée de croire qu’un monde idéal sans objectif productiviste soit possible. Je ne me lancerai pas non plus dans une proposition « révolutionnaire » qui s’imagine tout changer radicalement (même si je crois que c’est souhaitable).

Les perspectives offertes par le fonctionnement actuel ne sont pas satisfaisantes comme en témoignent le taux de dépression au travail. Si nous regardions dans une direction plus juste et saine, peut-être que le travail deviendrait plus vivable ? Si les collaborateurs se sentaient investis d’une mission noble avec un objectif sain, et que la direction des entreprises s’engageait à être davantage bienveillante (au sens noble et Confucéen, et pas au sens niais du développement personnel) dans ses objectifs entrepreneuriaux, peut-être que l’effort commun serait plus supportable ?

Maître Kong (Confucius) disait les deux choses suivantes :

« Le sage met la justice au-dessus de tout. » (Lunyu, 17.22, trad. S. Couvreur)

et

« Le sage, en face d’un bien à obtenir, consulte la justice. » (Lunyu, 16.10, trad. S. Couvreur)

Voilà le sens de mon propos. Redonner un peu d’humanité (encore une fois, au sens le plus noble du terme) au travail pour le rendre « propre ». Si les collaborateurs se savent impliqués dans une projet un minimum bienveillant, l’effort de groupe sera certainement facilité. C’est là que la notion de justice prend son sens : faire les choses justement et avec dignité pour un avenir un peu moins sombre. La condition sine qua non est bien évidemment l’acceptation de ce projet par les décisionnaires, quitte à renoncer à certains bénéfices.

Je crois que le bénéfice retiré d’une telle stratégie est significativement positif : un environnement de travail plus sain et une vie quotidienne plus satisfaisante. Ce contexte apaisant diminuera par conséquent l’anxiété et contribuera à redonner du sens au quotidien par le travail. Par conséquent, la qualité du travail se trouve réparée à sa source.

Certes, de nombreux points restent à définir : que faire face à des travailleurs malveillants par essence ? Comment évaluer cette volonté de changement vers la bienveillance ? Comment convaincre les entrepreneurs de ralentir le besoin de bénéfice en faveur de la justice et la bienveillance ? Comment s’assurer que ce changement est authentique et profond et non superficiel pour favoriser finalement les bénéfices ?

En conclusion, je souhaitais donner quelques pistes de réflexion et d’amélioration. L’anxiété chronique et systémique est un marqueur fort d’un mal profond. Se sentir impliqué dans une entreprise saine moralement (à l’égard des employés ET dans ses objectifs) permettra de redonner un peu de motivation et un sentiment d’appartenance à des personnes qui souffrent. Mais sommes-nous réellement prêts et avons nous vraiment le possibilité d’effectuer un tel changement ?

Cet article a été discuté avec Ban Zhao, que je remercie amicalement au passage.

Références :

https://www.ouest-france.fr/sante/covid-19-deux-fois-plus-de-depressions-severes-qu-en-2020-chez-les-salaries-4826c4b8-8bc3-11eb-b672-612e66e80ead

https://www.dna.fr/magazine-sante/2021/01/18/covid-19-depression-et-burn-out-des-managers-dans-la-detresse

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/depression-scarification-tentative-de-suicide-la-jeunesse-face-a-l-impression-de-ne-plus-servir-a-rien-2120863.html

https://www.20minutes.fr/sante/3049431-20210527-deconfinement-burn-out-forte-hausse-veille-retour-bureau-selon-enquete

Une réflexion au sujet de « Dépression au travail : perte de sens et Confucianisme »

  1. bonsoir , jai vu que apparemment les neo confucianistes ont crée une méditation assise= je ne sait plus le nom en chinois desole ! apparemment le maitre n était pas contre mais voulait le limiter ! merci de me répondre par mail 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s